A N N E X E  3

Dispense de mariage datée du 17 avril 1641 pour
consanguinité entre Jacques Legros et Jeanne Poulain
Archives départementales de l'Oise : G 3377

Guillaume Cardinal, licencié en droit, chanoine et  Official de Beauvais, à Mr Charles de Fourqueroy, prêtre chanoine de Notre Dame de Clermont xxx à lui, nous, à la requête de Jacques le Gros et Jehanne Poullain, demeurant en la paroisse de Cuignères, vous mandons informer de la vérité des faits contenus en la bulle de dispense obtenue par lesdits le Gros et Poullain sur l'empêchement du troisième degré de consanguinité qui est au mariage promis entre eux, pour ladite information faire et à nous renvoyer en dedans close et scellée, faire ce qu'il appartiendra. Donné à Beauvais le dix septième avril mil six cent quarante et un.

Cardinal              Gontier


Du samedi 20ème jour d'avil 1641, pardevant Cardinal, Official.

A dit, après serment par lui fait, avoir nom Jacques le Gros, tonnelier, demeurant à Cuignères, âgé de 25 ans ou environ.

A dit qu'il nous requiert l'exécution de la bulle de dispense, qu'il a obtenue conjointement avec Jeanne Poullain qu'il accepte par promesse de futur mariage, sur l'empêchement du troisième degré de consanguinité auquel ils sont parents mais qu'il ne sait la généalogie sinon celle qu'il en a appris aux dires des témoins depuis l'accord dudit mariage et ne sait autre empêchement au dit mariage.

A dit que le contenu en ladite bulle est véritable et que le village de Cuignères auquel ils sont demeurant, ladite fille et lui ne peuvent trouver parti sortable à leur condition à cause de la petitesse du lieu et que, en conséquence de ladite petitesse, il n'y a personne à les marier pour leur condition ce qui les a obligés d'obtenir ladite dispense.

A dit que lesdites promesses et accord ont été faits et donnés de l'avis et consentement de leurs père et mère et dont [il] y a contrat et que c'est de la bonne volonté de ladite fille et sans contrainte et qu'il ne s'est passé entre eux que bien et honneur, et qu'ils sont de la religion catholique, apostolique et romaine, et n'ont encouru aucune censure ecclésiastique, et c'est ce qu'il a dit.

Legros


A dit, après serment par elle fait, avoir nom Jeanne Poullain, fille d'Anthoine Poullain et Anthoinette Desjardin, demeurant en la paroisse de Cuignères, âgée de 26 ans ou environ.

A dit qu'elle nous requiert l'exécution de la bulle, qu'elle et Jacques Legros qu'elle accepte par promesse de futur mariage, ont obtenu de Sa Sainteté afin d'être dispensés de l'empêchement du troisième degré de consanguinité qu'ils ont appris être audit mariage et auquel ils sont parents, ne peut conter la généalogie et se soumet au dire des témoins et ne sait autre empêchement au dit mariage.

A dit que le contenu en la requête (?) de ladite bulle est véritable, n'ayant aucun parti sortable à sa condition en ladite paroisse à cause qu'elle est fort petite et aussi qu'il n'y a de garçon sortable point de garçon qui ne soit plus pauvre qu'elle.

A dit qu'elle n'a été contrainte ni forcée à promettre ledit mariage, que c'est de sa bonne volonté et du consentement de ses père et mère.

A dit qu'ils sont de la religion catholique, apostolique et romaine et n'ont encouru aucune censure ecclésiastique et qu'il ne s'est passé entre eux que bien et honneur et c'est ce qu'elle a dit.

Jehanne Poullain


Pour la personne intéressée, et déposé copie au Promoteur et ce pour ordonner ce que de raison. Fait ledit jour et an.

Cardinal


Le promoteur de la cour spirituelle de Beauvais qui a vu les pièces mentionnées en l'ordonnance ci-dessus, arrête qu'icelles parties soient dispensées de l'empêchement du quatr troisième degré de consanguinité et, en ce faisant, qu'il leur fut permis de parachever leur mariage en gardant les solennités de l'église pourvu qu'autre empêchement ne survienne. Fait le 20 avril 1641.

Auxcousteaux


A tous ceux qui ces lettres verront, Guillaume Cardinal, Official de Beauvais, salut, savoir faisons que vue la bulle apostolique obtenue par Jacques le Gros et Jehanne Poullain de la paroisse de Cuignères, diocèse dudit Beauvais, donnée à Rome le jour de janvier l'an 1640, l'an 18 du pontificat de notre St Père le pape Urbain huitième, signée sur le repli Oday et scellée en plomb sur la..  et chaîne, sur l'empêchement du troisième degré de consanguinité qui est au mariage promis entre eux, par laquelle nous est mandé les dispenser dudit empêchement afin qu'ils puissent contracter mariage ensemble, vu aussi l'interrogatoire par Mr Charles de Fourqueroy, prêtre chanoine de Notre nommé à présent audit diocèse, sur en vertu de notre inquisition sur les faits contenus en ladite bulle, les interrogations xxxx présentées devant nous par lesdits le Gros et Poullain, avec la conclusion du Promoteur de ladite Cour auquel tout avait été connu, nous, de l'autorité apostolique, avons ladite bulle entérinée et entérinons sous sa forme et vertu, et, en ce faisant, permis et permettons auxdits le Gros et Poullain de contracter publiquement et en face de Ste Eglise mariage ensemble, les solennités à ce requises gardées et observées pourvu qu'il n'y ait autre empêchement que du troisième degré de consanguinité duquel les avons dispensés et dispensons et déclarons les enfants qui naîtront dudit mariage légitimes, le tout suivant et conformément à ladite bulle; en témoin de quoi avons signé ces présentes et fait signer par le greffier ordinaire de la dite cour, le 20ème jour d'avril mil six cent quarante et un.

Cardinal


L'an mil six cent quarante et un, le  dix huitième jour d'avril, en vertu de la commission et mandement de Monsieur l'Official de Beauvais en date du 17ème desdits présents mois et an, signé Cardinal et Gontier, à nous Charles de Fourcroy, prêtre chanoine de Clermont et notaire apostolique audit diocèse, résidant audit Clermont, y présent, adressé pour informer de la vérité des faits contenus en la bulle de dispense obtenue par Jacques le Gros et Jeanne Poullain sur l'empêchement du troisième degré de consanguinité qui est au mariage promis entres lesdites parties, nous avons mandé et fait comparaître pardevant nous les plus anciens habitants de la paroisse de Cuignères où demeurent lesdites parties, desquels nous avons pris le serment au cas requis et accoutumé, et parmi les parents et amis, et interrogé sur les faits de ladite commission et bulle comme il ensuit.


Premièrement est comparu Martin de Mouy, charron demeurant audit Cuignères, âgé de soixante et quinze ans ou environ, qui a dit avoir bonne connaissance desdites parties, desquelles il n'est parent ni allié et certainement bien  savoir quelles sont les parentés au troisième degré de consanguinité pour avoir connu en sa jeunesse Guillaume le Gros et Jeanne le Gros, frère et soeur, et le dit Guillaume avait épousé Louise Cocquerel duquel mariage serait issu Anthoine le Gros et dudit Anthoine et de Joachine Vuinguer serait issu ledit Jacques le Gros, et de ladite Jeanne le Gros serait issue Anthoinette Desjardins et de la dite Anthoinette, Jeanne Poullain. Croit aussi que lesdites parties ne pourraient trouver parti plus sortable dans ladite paroisse que celui qu'ils recherchent, attendu l'angustie et détroit [la petitesse] du lieu, ladite paroisse de Cuignères n'étant composée que de trente ou trente cinq ménages au plus qui sont tous parents ou alliés, bien peu sont ..... ou pauvres et nécessiteux en sorte que de pareille condition, lesdites parties ne pourraient trouver aucun parti plus sortable xxxxxxxxxx que celui qu'ils recherchent; ce que le déposant a dit et affirmé véritable. En témoin de quoi il a signé sa déposition les an et jour que dessus.

De Mouy


Toussaint Huge, vigneron demeurant audit Cuignères, âgé de cinquante deux ans ou environ, a dit avoir bonne connaissance de Jacques le Gros et Jeanne Poullain et prétend être parents au troisième degré de consanguinité et le sait pour avoir connu Anthoine le Gros, père dudit Anthoine qui était l'aïeul dudit Jacques, comme aussi de la part de ladite Jeanne Poullain, avoir connu ses père et mère, ladite mère se nommait Anthoinette Desjardin et ladite Anthoinette être issue de Jeanne le Gros, laquelle Jeanne était soeur de Guillaume le Gros, aïeul et aïeule desdites parties, sait aussi que lesdites parties ne peuvent trouver parti plus sortable pour elles dans l'angustie et détroit dudit lieu de Cuignères que celui qu'elles recherchent, le village étant fort petit et presque tous parents ou alliés et pauvres nécessiteux qui ne sont de la condition des parties, et qu'il a affirmé véritable. En témoin de quoi, il a signé sa déposition.

T. Huge


Joachim Desjardin, laboureur demeurant audit Cuignères, âgé de soixante et cinq ans ou environ, a dit avoir bonne connaissance des parties pour lesquelles nous informons et de la proximité de lignage qui est au troisième degré de  consanguinité et sait que Guillaume le Gros et Jeanne le Gros étaient frère et soeur pour les avoir vus et connus longtemps, et que dudit Guillaume serait issu Anthoine et dudit Anthoine Jacques le Gros, d'une part, et de la part de ladite Jeanne le Gros, serait et est issue Anthoinette Desjardin et de ladite Anthoinette Jeanne Poullain; sait aussi qu'il n'y a point dans ladite paroisse de parti de pareille condition pour les parties autre que celui qu'elles  recherchent pour l'angustie et détroit du lieu et que presque toutes les familles sont parentes ou alliées ensemble soit ne ... sont pauvres nécessiteux et non de pareille condition, ce qu'il a affirmé véritable; en témoin de quoi, il a signé sa présente déposition les an et jour que dessus.

J. Desjardin


Fait clos et arrêté par nous, prêtre notaire apostolique soussigné, les an et jour que dessus. En témoin de quoi j'ai signé.

Defourcroy